Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Search

Le calfeutrage & la prévention des feux

Le calfeutrage & la prévention des feux

Procéder au calfeutrage d’un bâtiment commercial, industriel ou résidentiel avec les produits adéquats permet de limiter la progression rapide d’un feu en cas d’incendie. Cela peut permettre également de stopper l’incendie dans l’enceinte d’un bâtiment sauvant ainsi des vies humaines. À cet effet, que faut-il savoir sur le calfeutrage ? Quels sont les types de produits efficaces dans la prévention des feux ?

Il s’agira de vous présenter l’essentiel à savoir sur le calfeutrage et les méthodes de prévention des feux en vous recommandant les services des professionnels de l’entreprise Calfeutrage Élite.

Définition

Le calfeutrage permet à un professionnel de ce domaine de boucher les petits espaces d’une porte, d’une fenêtre, d’un mur, etc. En effet, grâce aux produits d’étanchéité coupefeu, il rend plus sûre la viabilité d’un vieux bâtiment ou nouvellement construit. Le calfeutrage permet d’assurer non seulement la sécurité des usagers d’un bâtiment en cas d’incendie, mais aussi de réduire le risque de pertes matérielles.

Pour ce faire, le professionnel doit réaliser un excellent coupe-feu et une parfaite étanchéité de la fumée des murs, des sols, des plafonds à indice de résistance au feu. Cela optimise le temps d’évacuation des usagers du bâtiment lors d’un incendie.

À titre illustratif, pour sceller de petits trous à travers des objets de pénétration tels que la tuyauterie civile, les conduits, les câbles électriques installés à travers les murs, Hilti et Tremco restent les produits d’étanchéité coupe-feu les plus prisés.

En clair, il faut retenir que les produits d’étanchéité au feu utilisés lors d’un calfeutrage ont pour objectif de sceller les trous qui mesurent deux à quatre centimètres de diamètre. Cela donne l’occasion d’empêcher la propagation d’un incendie d’une pièce à une autre.

Le compartimentage

Considéré comme une mesure de protection passive contre un incendie, le compartimentage est une technique qui permet de séparer les compartiments d’un bâtiment lors de sa construction par des murs et des planchers résistants au feu. Cette protection a pour but de retenir le feu assez longtemps avant qu’il n’explose.

Cependant, pour une efficacité optimale de cette technique, il faut veiller à choisir des matériaux de construction adaptés et capables de retenir le feu assez longtemps. Tout cela a pour objectif de ralentir la vitesse de propagation du feu et de la fumée grâce aux barrières préconçues.

Pour optimiser la résistance au feu des barrières notamment les murs, les cloisons, il est conseillé d’opter pour les mastics coupe-feu. Ce sont des matériaux de consolidation des barrières, car une petite brèche peut entrainer une progression rapide du feu dans tous les compartiments du bâtiment. Intéressons-nous à présent aux différents types de mastics coupe-feu.

Les différents types de scellants et de joints coupe-feu

Ces scellants sont multiples et variés. Nous avons fait dans ce chapitre un petit tour d’horizon des différentes catégories de mastics coupe-feu susceptibles de renforcer la résistance au feu des barrières installées.

Mastic coupe-feu conçu à base de silicone

Il s’agit d’un scellant très résistant aux fumées, au gaz et à l’eau. Le mastic coupe-feu conçu à base de silicone est un matériau qui est compatible à de multiples supports. À cet effet, il présente certaines spécificités que voici :

  • Il est compatible à du béton, de l’acier, du métal, et du verre ;
  • Il présente un taux de durcissement de 2 mm par jour ;
  • Ce matériau ne peut pas être peint ;
  • Les températures de pose des brasures varient de 40 °C à -5 °C.

Le mastic acrylique coupe-feu

Le mastic coupe-feu conçu à base d’acrylique est un matériau de calfeutrage accessible à tous. Il s’agit d’un matériau assez souple, adéquat pour un joint de reprise et de transpercement. Contrairement au mastic de silicone coupe-feu, le mastic acrylique coupe-feu présente des traits spécifiques plus pratiques :

  • La plage des températures de pose varie de 5 °C à -40 °C ;
  • Le temps de durcissement est 3 mm par trois jours ;
  • Il est compatible à de la peinture donc peut être peint.

Le mastic coupe-feu intumescent à haute performance

Pour faire du calfeutrage anti-feu efficace avec une pose pratique et rapide, l’idéal est d’opter pour le mastic intumescent à haute performance. C’est un scellant intumescent qui s’épaissit sous le coup d’une intense chaleur prolongée. Le mastic coupe-feu intumescent se particularise par :

  • Une compatibilité avec le béton, le métal, le bois et le gypse ;
  • Une plage des températures de pose varie de 40 °C à -5 °C ;
  • Un temps de durcissement moyen de 2 mm par trois jours.

Il convient à présent de préciser les précautions qu’il faut prendre avant de procéder à la manipulation d’un scellant anti-feu.

Les précautions à suivre avant de manipuler un scellant anti-feu

Pour calfeutrer un bâtiment, le professionnel à l’obligation de respecter un protocole de sécurité avant d’utiliser un scellant et un joint coupe-feu. Pour ce faire, il doit en premier lieu procéder à l’aération des compartiments pour s’éviter l’inhalation de la vapeur issue des produits chimiques.

En deuxième lieu, il doit s’assurer de mettre à distance les produits des sources inflammables en interdisant par exemple de fumer à côté de son espace de travail. En dernier lieu, il doit procéder à la conservation des produits dans un lieu frais et sombre dont la température oscille entre 5 °C et 25 °.

À quelle entreprise pourriez-vous confier l’installation des mastics coupe-feu pour votre bâtiment ?

Calfeutrage Elite est une entreprise qui intervient dans le domaine du calfeutrage des portes, des fenêtres depuis bon nombre d’années. Son expertise est indiscutable. Cette entreprise est installée dans la région du grand Montréal et est spécialisée également dans la réfection de joints d’étanchéité. Calfeutrage Elite est une société qui regorge d’experts en calfeutrage formés pour réaliser de manière homogène en alliant esthétique et performance, des poses de scellants et de joints coupe-feu.

Par exemple, pour assurer une résistance optimale des matériaux lors du calfeutrage, ces techniciens procèdent à un test d’adhérence des joints sur le support concerné. C’est un test fondamental qu’il faut effectuer aux fins de déterminer la compatibilité du joint et sa résistance sur le matériau.