Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Search

Contrôle des loyers à Montréal

Contrôle des loyers à Montréal

Alors:

Les propriétés construites après 1991 n’étaient pas assujetties aux directives relatives à l’augmentation du loyer – Les propriétaires pouvaient augmenter le loyer autant qu’ils le souhaitaient après le bail initial à durée déterminée.
Les propriétaires pourraient demander des augmentations de loyer supérieures aux lignes directrices si leurs services publics ou leurs taxes municipales avaient augmenté d’un montant extraordinaire

À présent:

Toutes les propriétés, quelle que soit la date de construction, ne peuvent pas augmenter le loyer de plus que le% autorisé (qui chaque année est indexé sur l’indice des prix à la consommation; l’augmentation de loyer maximale de 2017 est de 1,5%)
L’augmentation des coûts des services publics n’est pas considérée comme une raison valable d’augmenter le loyer au-delà de la ligne directrice
Remarque: Les propriétaires peuvent augmenter le loyer autant qu’ils le souhaitent lorsqu’ils recherchent un nouveau locataire – les nouvelles directives ont uniquement un impact sur les locations existantes.

Résiliation par le propriétaire

Alors:

Avant la Loi de 2017 sur l’équité en matière de location, un locateur pouvait donner un préavis de 60 jours au locataire (mois après mois) si le propriétaire ou un membre de sa famille immédiate souhaitait emménager dans l’unité.

À présent:

Si un propriétaire (ou un membre de sa famille) souhaite occuper l’unité, il doit indemniser le locataire avec un mois de loyer ou lui offrir une autre unité acceptable.
Le propriétaire doit occuper l’unité pendant au moins un an
Si le locateur annonce l’unité à louer ou à vendre, loue, démolit ou convertit l’unité dans les 12 mois suivant la vacance du locataire, le locateur est passible d’une amende maximale de 25 000 $.
Remarque: Lorsqu’une unité louée est vendue à un nouvel acheteur et que le propriétaire existant en avise le locataire au nom du nouveau propriétaire, aucune compensation n’est requise.

Contrats de location

Avant:

Le locateur devait fournir son nom légal et son adresse au locataire

À présent:

Tout contrat de location doit être “sous la forme prescrite” (en d’autres termes, un contrat de location standard) et respecter les exigences (en d’autres termes, les clauses non conformes à la loi sont interdites).
À ce jour, le nouveau contrat de location standard est toujours à l’étude – une fois approuvé, il deviendra l’entente standard en Ontario.
Un locataire peut exiger que le locateur fournisse un contrat de location écrit (et peut retenir le loyer si le propriétaire ne le fournit pas dans les 21 jours suivant la demande)
Le contrat de location doit être signé par le propriétaire et le locataire avant la date d’occupation

Il ne fait aucun doute que la nouvelle Loi sur l’équité en matière de location aura une incidence sur les propriétaires et le marché locatif de Montréal. Bien que l’objectif soit de faciliter la vie de locataire, de nombreuses personnes (y compris nous) croient que cela entraînera une diminution de l’offre de logements locatifs et des prix plus élevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec